Le PTB demande à la majorité socialiste de revoir le montant des factures immondice à Seraing

Le PTB demande à la majorité socialiste de revoir le montant des factures immondice à Seraing

Ce vendredi, les habitants de la commune de Seraing ont reçu une mauvaise nouvelle dans leur boite aux lettres. « Les Sérésiens ont été nombreux à tomber à la renverse en ouvrant leur facture et en découvrant le total à payer pour la taxe immondices. Pour presque la moitié des Sérésiens, le total à payer a fortement grimpé. Cela fait suite à la décision du conseil communal d’augmenter les montants pour les kilos et les levées supplémentaires », explique Damien Robert, chef de groupe PTB+. « A l’époque, nous avions voté contre car nous estimions, et les faits le prouvent aujourd’hui, que cette augmentation allait provoquer des drames lorsque les gens allaient recevoir leur facture ».

En effet, la majorité socialiste a adopté en novembre 2014 un nouveau règlement qui, tout en baissant le montant de la partie fixe de 5 €, faisait passer le prix de chaque levée supplémentaire de 1 à 2,5 € et augmentait la taxe proportionnelle sur le poids des déchets ménagers de 0,2 à 0,6 € par kilo supplémentaire. C’est la première année que ce montant s’applique. Il y a aussi une autre raison à cette augmentation. En 2015, la majorité socialiste a décidé d’indexer le montant de la taxe. « Nous avons voté contre cette indexation car il n’y a pas de raison d’indexer nos taxes si nos salaires ne le sont pas », explique le chef de groupe PTB+.

Dans les deux cas, la population se heurte à un système qui a pour conséquence de faire payer un maximum. Le système octroie en effet une taxe socle recouvrant trente levées et 60 kg de déchets tout venant ainsi que 50 kg de déchets ménagers dans les containers. Mais en plus, il fait payer une taxe supplémentaire pour tous ceux qui dépassent les 60 kilos de déchets ménagers, les 50 kilos de déchets verts et qui effectuent plus de trente levées en tout avec leurs deux containers. Vu que plus de 40 % des Sérésiens dépassent ces quotas, cela fait augmenter la facture de presque la moitié des ménages. « Ce système est absurde », dénonce Damien Robert. « Le montant des taxes exigée est totalement hors propos : par exemple, un kilo de déchets supplémentaire va couter 0,60 € au citoyen. Et un kilo de fer revendu chez le ferrailleur coute 0,05 €… A Seraing, on fait donc payer au citoyen le kilo de déchet 12 x plus cher que ce que coûte un kilo de fer. Cela n’a aucun sens ».

La population se heurte aussi à un système inadapté à la réalité du bâti communal. Sur un total de 26 370 habitations recensées, 7074 sont des appartements et seulement 16 676 ménages disposent d’un jardin. « Les personnes qui n’ont pas de cour ou de jardin sont pénalisées par ce système car elles sont obligées de laisser leurs déchets plus longtemps dans leur habitation ou d’effectuer plus de levées », rappelle Damien Robert.

Les critiques sont nombreuses contre le système de tri et de collecte mis en place sur la commune. En novembre 2012, le PTB avait récolté en trois semaines 4138 signatures pour une pétition réclamant un système de tri plus adapté et une augmentation du nombre de levées. Monsieur Mathot avait balayé les propositions du PTB d’un revers de la main. « Aujourd’hui, explique Damien Robert, nous recevons des dizaines de témoignages de gens qui se demandent comment ils vont payer leurs factures. La majorité ne peut pas faire comme si de rien n’était. C’est pourquoi nous demandons au Parti Socialiste d’être à l’écoute des problèmes que vivent les gens et, dans un premier temps, de revoir les factures en appliquant les anciens montants pour la partie variable

pour soulager les ménages car ces augmentations sont inacceptables. »

Contact presse : Damien Robert (chef de groupe PTB+) 0472216381