"6°C en plus d'ici 2100, ce serait bien pour les énergies fossiles". Le PS dérape au conseil communal de Seraing

La majorité PS à Seraing refuse de financer un car pour la manifestation pour le climat le 29 novembre à Paris

Ce 9 novembre, au conseil communal de Seraing, le PTB a proposé, avec Ecolo, que la ville organise et finance « un car de Seraing pour Paris » afin de mobiliser les citoyens sérésiens pour la manifestation historique qui se tiendra à Paris le 29 novembre où 300 000 personnes sont attendues pour « marcher pour le climat ». Non seulement la majorité socialiste est restée sourde à cette demande qui avait pourtant été acceptée quelques jours plus tôt à Herstal. Mais des propos honteux ont été formulés du côté des bancs socialistes.

Parmi ces propos, ce sont ceux du chef de groupe du PS qui ont été les plus remarqués. Ce dernier a par exemple déclaré : « 6 degrés en plus d’ici la fin du siècle, ce serait bien comme cela on consommera moins d’énergie fossile ». Le summum fut atteint lorsqu’il défendit : « Si la calotte glacière fond, ça ne va pas faire monter le niveau des eaux ».

D’autres comme le bourgmestre, ont évoqué le prix pour justifier un refus alors que cela ne couterait pourtant que 2000 €. Mais ils ont aussi évoqué l’inutilité de cette manifestation.

On comprendra pourquoi le chef de groupe PS a conclu : « La conférence se fera bien sans vous. Pourquoi vous sentez vous obliger d’y aller ? » Les Sérésiens se feront leur propre avis. Et ils se souviendront certainement que ces messieurs de la majorité ne se posent pas la question quand il s’agit d’envoyer des responsables de la Ville, tous frais payés, en avion à Cannes vendre les grands projets immobiliers au salon Mipim. Chacun ses choix.

Nous invitons tous les Sérésiens et les Sérésiennes qui voudraient malgré tout se rendre à Paris pour la manifestation à s’inscrire en cliquant sur le lie suivant http://fr.climate-express.be/viensavecnous/ . Des bus feront l’aller-retour de Liège à Paris.


Intervention de Damien Robert (PTB+) concernant la proposition « un car pour le climat de Seraing à Paris »

Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les membres du Collège,
Chers collègues,

 

 

Il y a des rendez-vous à ne pas manquer. Le 29 novembre prochain, une manifestation historique aura lieu à Paris. Plus de 300 000 personnes sont attendues du monde entier pour « marcher pour le climat », en marge de la conférence internationale « COP 21 » qui se tiendra dans cette même ville fin novembre et début décembre. Le PTB, ensemble avec Ecolo, propose que la ville mette à disposition un « car pour le climat » afin que les Sérésiens puissent faire partie des 10.000 belges qui se rendront à cet événement historique.

L'objectif de cette marche pour le climat est de rappeler que la population mondiale est soucieuse de sa planète, de son avenir, et de sa préservation pour les générations futures. Mais l'objectif est aussi de montrer l'impérative urgence d'une limitation des hausses de température par l'imposition contraignante d'une  limitation d'émissions de gaz carbonique.

Car il y a urgence. Depuis la révolution industrielle, nous subissons un réchauffement climatique de 0,8 °C. Nous ressentons déjà les conséquences aujourd’hui du dérèglement climatique : fonte des calottes glaciaires et des glaciers, acidité accrue des océans, catastrophes climatiques de plus en plus nombreuses, caprices du temps, sécheresses alternant avec de fortes averses. Au rythme actuel, toute chose restant égale, le réchauffement serait, selon le groupe d'experts chargés des questions climatiques de l'ONU, de quatre à six degrés en 2100. Ce serait une catastrophe sans nom. Des villes comme New York et des pays entiers seraient sous eau, provoquant un afflux massif de réfugiés. A l'échelle planétaire, les besoins les plus élémentaires tels que l'eau, l'approvisionnement alimentaire et un environnement sain seraient menacés. De plus, ceci vient s’ajouter à une inégalité sociale sans précédent. Et une fois de plus, ce seront les pauvres qui seront touchés en premier par cette catastrophe.

Notre devoir est de sensibiliser la population à ce danger et de faire tout ce qui est en notre possible pour limiter le réchauffement. La situation est grave mais pas désespérée. Pour réduire radicalement les émissions de carbone, il faut instaurer une politique de l’énergie différente. Il faut pousser les pays membres de l'ONU à fixer des objectifs ambitieux en matière de réduction du gaz carbonique et de limitation de l'augmentation de la température. Et il faut pousser les décideurs à réfléchir en fonction des intérêts des générations actuelles et futures et pas en fonction des bénéfices des multinationales du pétrole, du gaz et des industries des énergies fossiles. Nous n’avons pas d’autre choix. Nous n’avons qu’une seule planète.

Souvent, nous nous sentons impuissants face à ce phénomène car on se sent dépassé. « Qu’est-ce que je peux bien faire pour empêcher ce réchauffement », se dit-on régulièrement ? Nous pouvons contribuer au changement. Le mouvement ouvrier est bercé depuis ses débuts par le mouvement social. C’est pareil avec les questions climatiques : à chaque fois qu'un grand événement mondial est organisé pour décider des objectifs en matière de la lutte contre le réchauffement climatique, la mobilisation citoyenne est importante et joue un rôle clé pour défendre les intérêts des citoyens et faire pression sur les gouvernements.

C’est pour cette raison qu’à notre échelle, modestement, nous avons souhaité mobiliser la population sérésienne. Nous avons proposé de défendre ensemble, avec Ecolo, l'organisation et le financement par la ville d'un car pour Seraing. Nous savons l'attachement de la Ville à cette question. Nous espérons que cette proposition soit acceptée par la majorité.