Poubelles à Seraing : la plupart des gens savent trier, mais c'est le système qui est inadapté !

La Ville de Seraing a communiqué jeudi par voie de presse que 76 % des ménages repayaient moins de 100 € de surfacturation. Dans le même communiqué, la Ville a tiré en épingle quelques cas exceptionnels de ménages qui n'ont absolument pas trié et qui se retrouvent avec une production de déchets hors du commun pour laisser sous-entendre que ceux qui ont des factures importantes n'ont pas compris le tri.

« En présentant le problème de cette façon, la majorité socialiste essaye de noyer le poisson. Il y a peut-être 76 % des gens qui payent moins que 100 € de surfacturation, mais la première chose qu'il faut constater si on veut aborder le problème honnêtement et en toute transparence, c'est que (selon des sources communiquées par la Ville à la RTBF), 70 % des ménages dépassent les quotas sur les kilos et les levées. En fait, derrière ces chiffres que la majorité essaie de masquer, il y a surtout une réalité : le système de tri est inadapté vu que la grande majorité des Serésiens doit repayer plus que la taxe de base », réplique Damien Robert, chef de groupe PTB+. Pour ce dernier, « il ne peut y avoir de débat serein et respectueux des habitants, de la propreté de la Ville et de l'environnement tant qu'on ne reconnaît pas aussi ce problème ».

Dans ce même communiqué, suite aux nombreuses protestations et au vent de colère qui souffle sur Seraing, la majorité en place propose différentes « solutions ».

Elle propose d'abord « une réduction de 20 % sur le coût des levées supplémentaires, mais à une condition : suivre une formation au tri ». « Cette proposition n'est pas un compromis raisonnable », constate Damien Robert. Et ce dernier de répondre que « la majorité a augmenté le coût sur les levées de 150 % et le coût pour les kilos supplémentaires de 200 % et elle voudrait nous vendre une diminution de 20 % sur les levées ? Les Serésiens ne sont pas des pigeons »…

De plus, le communiqué envoyé par la majorité socialiste souligne que « certaines personnes ont omis de réclamer les kilos supplémentaires auxquels elles ont droit dans le cadre de l'utilisation de langes adultes ou enfants ». Pour Damien Robert, « cette déclaration n’est respectueuse et culpabilise les Serésiens qui doivent jeter des langes pour adultes ou enfants dans leurs containers car il n'y a rien d'indiqué dans le règlement à propos des langes. Comment les sérésiens auraient-ils pu omettre de réclamer leurs levées ou kilos supplémentaires si rien n'est clairement réglementé et communiqué ? ». De plus, renseignement pris à la Ville et au CPAS, il n'y d'ailleurs toujours à ce jour aucune procédure claire à ce propos. Pourtant, le PTB a réclamé dès le départ l'inscription dans le règlement de cette mesure au conseil communal. A l'époque, cela avait été refusé. Ce serait la moindre des choses que de réglementer ce droit élémentaire.

La Ville a aussi fait grand cas d'une diminution de la taxe forfaitaire de 5 €  en 2014."La ville oublie de dire qu'un an plus tard, elle a inscrit l'indexation automatique de la taxe forfaitaire et de la taxe complémentaire. Il n'y a donc pas de diminution de la taxe forfaitaire pour les gens. Mais une augmentation qui va même aller en croissant chaque année" répond Damien Robert.

En outre, la Ville annonce l'octroi de kilos supplémentaires pour les enfants qui ne sont pas domiciliés dans le ménage alors qu'ils s'y trouvent la moitié du temps. Nous nous réjouissons par contre de cette décision de bon sens et espérons qu'elle sera inscrite dans le règlement amendé avec une procédure claire et facile qui sera communiquée à l'ensemble de la population.

La majorité insiste aussi que seulement 303 ménages ont introduit une réclamation. « Cela ne veut rien dire », constate Damien Robert, « aucune communication officielle n’a été faite aux Serésiens quant aux procédures pour contester, beaucoup se demandent ce qu’ils doivent faire et dans ces conditions, il est tout à fait normal que la grande majorité des personnes qui dépassent n’aient pas encore pu introduire une réclamation en bonne et due forme ».

Enfin, la Ville annonce qu'un plan de paiement pourra être octroyé à toute personne qui le sollicite. Pour Damien Robert, cela ne résout pas le problème : « Cette proposition n’est pas la solution. Il y a plus de 70 % des ménages qui dépassent la taxe forfaitaire. C'est là qu'est le problème. Il ne faut pas uniquement tirer en épingle les ménages qui doivent repayer 500, 1000 ou même 2000 €. Il faut parler aussi de tous les gens qui trient beaucoup et qui doivent quand même repayer plus que l'année dernière à cause des augmentations et des quotas trop restrictifs. Il n'est par exemple pas normal de payer 180 € (ou plus)  pour avoir le droit à un système de tri et de ramassage public lorsque l'on trie ses déchets. C'est pourtant ce qui arrive à la majorité des Serésiens. Ce n'est pas en octroyant un plan de paiement ou en obligeant les trieurs à suivre une formation sur le tri que l'on va réduire leur facture. C'est en adoptant un système juste et bien pensé. Un système de tri et de ramassage qui respecte le bien-être, le portefeuille et l'environnement ».

Et Damien Robert de conclure : « Le PTB a toujours défendu que le système des quotas appliqué à Seraing était inadapté. D'abord parce que plus de 10 000 logements sur les 27 000 que compte la commune sont des maisons sans cour et jardin ou des appartements. Ensuite parce que le système des quotas est trop restrictif. Il est en effet souvent impossible de vivre de façon hygiénique en ayant seulement le droit de mettre son container à rue une fois toutes les quatre semaines. Cette limitation des levées est d’ailleurs incohérente et n’a rien à voir avec le tri : ce n’est pas parce que l’on sort sa poubelle plus souvent que l’on pollue plus. Cette limitation des levées n’a pour objectif que de faire payer plus le citoyen. Enfin, le système est injuste car les tarifs pour les kilos supplémentaires sont exagérés. Il n'est simplement pas normal de devoir payer 60, puis 75 cents par kilo supplémentaire alors que  la majorité des citoyens dépassent leur quota qui est trop restrictif. » Pour toutes ces raisons, le PTB appelle les Serésiens à venir massivement à la manifestation du lundi 5 septembre à 18h à la cité administrative qui est co organisée avec le groupe « Seraing, je conteste ma facture ».  Les mots d'ordre suivants y seront défendus : pour le droit à une ville propre, révision des factures, application des anciens tarifs et suppression des quotas sur les levées.

Contact presse :
Damien Robert

0472/216381


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt à remplir cette enquête?