Actualités

Le PTB demande au PS d'arrêter la procédure de recours aux huissiers pour les 2307 ménages à Seraing

Il y a quelques jours, 2307 ménages de Seraing ont reçu une mise en demeure, rédigée par un huissier, à la demande des autorités communales, pour réclamer le payement de la taxe déchets 2015-2016. Pour Damien Robert, chef de groupe PTB, la majorité socialiste doit faire marche arrière : «  Pour une majorité qui a annoncé que la lutte contre la pauvreté serait son cheval de bataille, cette décision est injuste et irresponsable. Au lieu de recourir massivement aux huissiers, le mieux serait d’analyser les situations de chaque ménage au cas par cas. Nous demandons à la majorité socialiste de revenir sur sa décision et d'arrêter la procédure en cours ».

Droits des femmes : une occasion manquée à Seraing

Une commune peut-elle améliorer le sort des femmes ? Bien sûr. "Les communes peuvent agir concrètement, notamment en créant plus de places de crèches et en organisant des lieux d'accueil pour femmes victimes de violence. Ceux-ci font cruellement défaut dans de nombreuses communes alors que les besoins sont criants", a expliqué Alice Bernard, conseillère communale PTB à Seraing, en déposant une motion ce lundi 25 février au conseil communal. Mais la majorité socialiste a joué les entourloupes pour échapper au débat.

Plus de 100 pertes d'emplois annoncées à la Ville de Seraing

Lors du conseil communal du 25 février prochain, la majorité socialiste de Seraing va soumettre un plan qui trace la route budgétaire pour les six années à venir. Même si ce plan est encore susceptible d'être modifié, la perte de 110 emplois y est clairement annoncée. Le nombre de travailleurs de la commune passerait de 858 en 2018 à 748 en 2024.

Le PTB dénonce l'exclusion des enfants des parents sans emplois des garderies spéciales pendant les vacances scolaires à Seraing

Lors du dernier conseil communal, le PTB a dénoncé la décision discriminatoire, illégales, anti démocratique et anti sociale de l'échevin de l'enseignement d'exclure les enfants des parents sans emplois des garderies pendant les vacances scolaires. Kamal Azzouz, conseiller communal PTB, est intervenu pour défendre les mêmes chances pour chaque enfant : « Dans une commune où la pauvreté est un réel problème, il est important que la Ville investisse dans l’enfance de manière à réduire les inégalités sociales et ainsi offrir les mêmes chances à chacun d’entre nous, en accordant une attention particulière aux personnes en situation de précarité. Les garderies pendant les vacances scolaires doivent normalement y contribuer. Or la Ville, par le projet Happy Days, a pris l’option de proposer un accueil réservé aux seuls enfants de 2,5 à 12 ans dont les parents travaillent. Ce projet est clairement discriminatoire, illégal, anti-démocratique et anti social. »

Mittal va-t-il payer toute la dépollution comme promis ? Pas si sûr...

Mittal et le gouvernement socialiste de l'époque, par l'intermédiaire de Jean-Claude Marcourt, ont toujours promis que Mittal allait dépolluer les sites. Vu que plus de 300 hectares de terrain sont en jeu, que le coût total de la dépollution est évalué à plus d'1 milliard d'euro et que 130 hectares de ces terrains sont situés sur le territoire serésien,  le PTB a abordé ce sujet par une intervention du conseiller communal Hervé Noël lors du dernier conseil.

Quelles sont les intentions de la majorité PS à Seraing pour 2018-2024 ?

La majorité socialiste a présenté, lors du conseil communal du 28 janvier 2019, un texte sur ses intentions pour les années à venir, appelé « déclaration de politique générale ». Que faut-il en retenir ?

 

Malgré la fin de l'ère Mathot et l'arrivée à la tête de la Ville d'un nouveau bourgmestre, la majorité absolue socialiste n'effectue pas un tournant à gauche. Dans sa déclaration, le collège parle d'abord de continuité. Et donc les solutions avancées ne vont pas permettre de lutter contre la pauvreté.

Pourquoi ?

Prestation de serment populaire pour les élus PTB de Seraing

C'est avec la présence et le soutient de nombreuses personnes qu'hier soir devant le conseil communal de Seraing, les 11 élus PTB ont réalisés une prestation de serment populaire.
Il y a 12 ans, le PTB obtenait son premier élu au conseil communal, 6 ans plus tard le parti pouvait compter sur 5 élus et aujourd'hui nous avons obtenu 25% des voix et 11 élus  ! C'est avec ces mots que Damien Robert a prit la parole afin de remercier toutes les personnes qui contribuent à la lutte et à l'avancée des idées du PTB.

25 % DES VOIX POUR LE PTB A SERAING... MAIS LE PS NE VEUT RIEN CHANGER

Le PTB est le grand gagnant des élections. Le MR et Ecolo perdent et le PS chute. Les Sérésiens ont donné un signal clair : avec 11 élus sur 39, le PTB devient une voix incontournable au conseil communal. Lors des négociations avec le PS pour la constitution d’une majorité PTB-PS, nous avons déposé une série de propositions concrètes. L’obligation pour les promoteurs immobiliers de construire une partie de logements sociaux dans les projets du Master Plan, la création d'emploi communal pour garantir une commune plus propre, la suppression des surfacturations sur les poubelles et le droit à une levée hebdomadaire.

Le PTB présente une liste forte et ambitieuse à Seraing

La section du PTB Seraing a constitué une liste forte pour ces élections communales. « C'est une belle liste, ambitieuse, qui se veut le miroir de Seraing. Elle est composée d'ouvriers, de travailleurs et de délégués syndicaux d'entreprises privées et publiques de la région et de la commune. Il y a aussi des indépendants. La liste est représentative de ce qui fait notre richesse et notre identité : le monde du travail dans toute sa diversité. »

Lancement de campagne 2018

Chère amie, cher ami,

Secouons-les ! C'est avec ce slogan que nous allons mener la campagne électorale avec le PTB. Les élections communales ont lieu le 14 octobre. L'enjeu est important. Le besoin de changement est évident. Une bonne partie de ceux qui ont touché des sommes folles avec Publifin sont toujours candidats aux élections. Stéphane Moreau dirige toujours Nethys. Les politiques antisociales initiées par le gouvernement Di Rupo se multiplient (nouvelles attaques contre les chômeurs, contre les malades, sur nos pensions) avec le gouvernement MR-NVA. Et au niveau communal, notre ville a un besoin profond de changement.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?