Plus de 100 pertes d'emplois annoncées à la Ville de Seraing

Lors du conseil communal du 25 février prochain, la majorité socialiste de Seraing va soumettre un plan qui trace la route budgétaire pour les six années à venir. Même si ce plan est encore susceptible d'être modifié, la perte de 110 emplois y est clairement annoncée. Le nombre de travailleurs de la commune passerait de 858 en 2018 à 748 en 2024.

Pour Damien Robert, chef de groupe PTB à Seraing, la nouvelle majorité fait fausse route : « Dans une commune qui subit un taux de chômage très élevé comme Seraing, les pouvoirs publics devraient faire barrage à la crise, engager du personnel, voire au minimum remplacer le personnel existant. Mais c'est tout le contraire qui se fait. Cent dix emplois en moins en six ans, c'est énorme. Cette façon de gérer l'emploi communal est indigne d'une commune socialiste. Cette orientation est antisociale , illogique et inacceptable » Le collège évoque, dans son plan pluriannuel, plusieurs raisons à cette diminution : le non remplacement systématique, la réforme des points APE et des difficultés budgétaires. Le non remplacement est clairement stipulé dans le texte. Le texte stipule en effet que « de manière générale, il n’est prévu aucun engagement systématique en remplacement des départs, aucune promotion sauf situation particulière à étudier au cas par cas ». « Le plan de gestion indique la suppression de 34 emplois dans le personnel statutaire, de 11 emplois pour le personnel contractuel non subsidié, de 41 emplois APE et de 24 emplois PTP », précise Alice Bernard, conseillère communale PTB et tête de liste aux régionales pour le parti de gauche dans l'arrondissement de Liège. Pour la conseillère communale du PTB, « cette perte d'emplois s'ajoute à celle qui a déjà commencé à partir de 2012, mais cette fois-ci, la diminution est beaucoup plus forte...»

 

De plus, ces diminutions de personnel se rajoutent à des mesures d'austérité qui ont visé le personnel communal depuis 2012. La majorité socialiste a en effet déjà, en plus du non remplacement, pratiqué des économies importantes sur le personnel en gelant les indemnités de fonctions, en diminuant les primes d'insalubrité, les heures sups et en engageant moins d'étudiants pendant l'été. Pour Alice Bernard, « toutes ces suppressions d'emplois et ces mesures pèsent sur le personnel et sur la qualité du service rendu aux citoyens ».

 

Lors du dernier conseil communal, la majorité socialiste a présenté sa déclaration de politique générale dans laquelle elle annonce œuvrer pour la création d'emplois à Seraing. Pour Damien Robert, : « la nouvelle majorité socialiste vient de promettre plus de prospérité et moins de pauvreté à Seraing, mais elle fait exactement le contraire en supprimant des emplois communaux ». Lors des élections, certains électeurs du PS ont espéré un renouveau et une gestion plus humaine et sociale avec le départ d'Alain Mathot. « Si ce plan se met en application, on ne sera pas dans le renouveau. On sera dans la continuité la plus forte », annonce Damien Robert. Et ce dernier de conclure : « Avec 22 % de chômage, Seraing ne peut se permettre une telle perte d'emplois. La majorité socialiste doit revenir sur sa décision et maintenir le personnel existant. L'emploi et la qualité des services doivent être une priorité pour la majorité en place. »


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Francois Mattina
    a publié cette page dans Actualités 2019-02-23 08:40:53 +0100

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?