Voici la proposition de motion de soutien au Théâtre de la Renaissance déposée ce lundi 18 décembre au conseil communal

La Ministre de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, Alda Greoli, a récemment dévoilé les noms des institutions et associations qui bénéficieront d'un contrat-programme 2018-2022 (conventions garantissant des subsides pour 5 ans aux opérateurs concernés). Sur les 295 demandes de contrat-programme, Alda Greoli en a octroyé 236. Le Théâtre de la Renaissance fait partie de ceux qui  qui ne sont pas repris. Cette décision brutale lui fera perdre  74 000€ des 114 000€ reçus annuellement de la Fédération. Le PTB s'inquiète de cette décision qui met à mal ce théâtre action implanté depuis plus de 40 ans au cœur de la cité de la Bergerie, qui pratique une culture populaire, inventive et ouverte sur la diversité. Une compagnie qui donne accès à la culture à des milliers de gens chaque année. Liliane Picchietti, conseillère communale PTB+, est intervenue lors du dernier conseil pour soutenir le théâtre. Elle a déposé une motion et proposé que l'ensemble des partis la signent. Cela n'a pas été le cas. Les autres partis n'ont pas jugés cela opportun, notamment car le Bourgmestre a déjà interpellé la Ministre de la Culture dans ce dossier. Dommage, nous pensions qu'un message porté ensemble était une manière de plus de soutenir le Théâtre de la Renaissance et de mettre en avant l'importance de son travail pour notre commune et la région. Comme on le dit souvent, le service public est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas et la culture fait très certainement partie de ce patrimoine commun. Que le PTB veut divers, accessible et démocratique.

« Nous partageons l‘incompréhension des membres du Théâtre de la Renaissance devant  la décision de Mme Alda Greoli, Ministre de la Culture, de la Petite Enfance et de l’Education permanente, de ne pas renouveler la convention relative au contrat-programme nécessaire à leur fonctionnement et à leur viabilité. L’impact de cette mesure va être important. Le Théâtre de la Renaissance va perdre annuellement 74 000€ de subsides émanant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur un montant total de 114 000€. Cela rendra plus que difficile la poursuite de leur action, des nombreuses collaborations entamées et tout simplement la poursuite de leur travail au quotidien.

 

  • Considérant que le Théâtre de la Renaissance mène depuis 45 ans un travail de théâtre-action sur notre territoire communal,  et mobilise autour de ses interventions de nombreux acteurs et associations locales, considérant également que son impact concerne plus largement la région liégeoise,

 

  • Considérant que depuis de nombreuses années, le travail effectué par cette compagnie auprès de publics diversifiés, précarisés est le terreau d’une identité culturelle vitale, permettant à celles et ceux qui n’osent pas entrer dans les institutions classiques et de grande ampleur de trouver un espace de réflexion et d’expression.

 

  • Considérant la richesse d’un théâtre populaire et engagé qui donne la parole à toutes les minorités qui vivent au quotidien l’exclusion sociale et culturelle, dans un monde où de plus en plus de gens sont laissés pour compte et au bord du chemin,

 

  • Considérant l’importance de faire vivre les valeurs de la citoyenneté, de démocratie culturelle, d’émancipation et de vivre ensemble,

 

  • Considérant l’importance de soutenir une culture qui inscrit son projet en relation à la population de son territoire, en proposant une offre culturelle et artistique pertinente et accessible,

 

  • Considérant que cette mesure pénalise en tout premier lieu le public du Théâtre de la Renaissance, mais risque d’entraîner des pertes d’emplois et peut-être, à terme, la survie même de la compagnie,

 

Le conseil communal de Seraing, réunit ce lundi 18 décembre 2017,

  • Regrette cette décision qui ne tient pas compte de l’importance et de l’impact de celle-ci pour le personnel, les collaborateurs et le public du Théâtre de la Renaissance,

 

  • Et interpelle Madame Alda Greoli, Ministre de la Culture, de la Petite Enfance et de l’Education permanente, afin de trouver une solution constructive et de permettre que le Théâtre de la Renaissance puisse continuer à vivre et à faire vivre la voix de son public, et de donner ainsi le droit et la possibilité de s’exprimer, de créer, de s’épanouir. »

Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • a publié cette page dans Actualités 2017-12-23 14:12:43 +0100

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?