Le PTB présente une liste forte et ambitieuse à Seraing

La section du PTB Seraing a constitué une liste forte pour ces élections communales. « C'est une belle liste, ambitieuse, qui se veut le miroir de Seraing. Elle est composée d'ouvriers, de travailleurs et de délégués syndicaux d'entreprises privées et publiques de la région et de la commune. Il y a aussi des indépendants. La liste est représentative de ce qui fait notre richesse et notre identité : le monde du travail dans toute sa diversité. »

La campagne électorale prend place alors que plusieurs élus -et candidats- du PS et du MR sont directement impliqués dans le dossier Publifin, et que le bourgmestre de Seraing s'est retiré de la liste PS après le prononcé du juge dans le dossier Intradel (où ce dernier a confirmé que le bourgmestre de Seraing avait touché 700 000 € de pots de vin). « Beaucoup de Serésiens sont déçus et ne se reconnaissent plus dans les partis traditionnels. Ils veulent que leurs représentants soient à leur écoute et qu'ils ne soient pas déconnectés des besoins réels de la population. C'est avec cette vision là que nous avons constitué notre liste », explique Damien Robert, tête de liste PTB. Et ce dernier de rajouter : « Aucun de nos candidats n'est sur la liste pour obtenir une place et s'enrichir en faisant de la politique. Tous nos élus reversent systématiquement leurs jetons de présence. »

La liste, complète, composée de 39 candidats, reprend des habitants de tous les quartiers de la commune. On y trouve quatre sidérurgistes, quatre enseignants, trois techniciennes de surface, trois aides-soignantes, trois informaticiens, trois employés, deux médecins, deux indépendants, deux travailleurs sans emploi, un soudeur monteur en charpente métallique, un ouvrier du bâtiment, un mécanicien, une vendeuse, une assistante sociale ainsi que plusieurs travailleurs pensionnés.

Après Damien Robert, c'est Liliane Picchietti, conseillère communale et aide sociale, qui occupera la deuxième place. La troisième place est attribuée à Hervé Noel, qui a été ouvrier du bâtiment dans le désamiantage, et qui est aujourd’hui informaticien et délégué syndical. Alice Bernard, assistante sociale, occupe la quatrième place. C'est Frédéric Belli, délégué syndical principal de l'entreprise NRB qui sera trente neuvième et poussera la liste. Parmi les autres candidats, on retrouve notamment Sabine Bendotti, technicienne de surface et déléguée syndicale au Bois de l'Abbaye, qui occupe la trente huitième place. François Mattina, fort actif dans la lutte contre les surfacturations des déchets, occupera lui la trente septième place et Gisèle Lebeau, fondatrice des restaurants du coeur à Seraing occupera la seizième place. Comme en 2012, le PTB accueille aussi des candidats du PC sur ses listes.

« La colère est profonde sur la commune contre les politiciens traditionnels. ''Secouons-les'' sera notre slogan de campagne. Il est en effet nécessaire de secouer le PS qui gère la Ville depuis cent ans, ainsi que les autres partis traditionnels. Il est nécessaire de secouer ces mandataires qui restent sourds aux critiques et aux plaintes ou parfois même, s'enrichissent avec l'argent public en profitant et cumulant des mandats largement rémunérés », explique Damien Robert.
Et la tête de liste de conclure : « Toute l’équipe est motivée pour défendre les priorités de la population. Plus d'emplois publics, plus de logements financièrement abordables et plus de propreté : c’est crucial pour Seraing. Nous voulons aussi que l'accent soit mis sur la lutte contre la pauvreté et les taxes injustes, comme les surfacturations sur les poubelles. Ce sont nos cinq chevaux de bataille et nous avons comme ambition d'être le plus nombreux possible au conseil communal pour défendre ces priorités. »

La liste du PTB, à découvrir aussi en photos :

  1. Damien Robert, enseignant, 39 ans
  2. Liliane Picchietti, aide sociale, 61 ans
  3. Hervé Noel, informaticien, délégué syndical, 44 ans
  4. Alice Bernard, assistante sociale, 57 ans
  5. Daniel Limbioul, sidérurgiste, 54 ans
  6. Fernande Servais (candidate PC), employée pensionnée, 75 ans
  7. Giuseppe Terragrossa, sidérurgiste prépensionné, 57 ans
  8. Martine Mihaljevic-Kosic, indépendante, 55 ans
  9. David Reina, ouvrier du bâtiment, délégué syndical, 34 ans
  10. Aurélie Daenen, employée CMI, 35 ans
  11. Claude Collignon, mécanicien industriel, 48 ans
  12. Corinne Bouuaert (candidate d'ouverture), médecin généraliste dans une maison médicale, 67 ans
  13. Kamal Azzouz, coordinateur à l'ONE, 43 ans
  14. Aurélie Beccaceci, conseillère de vente, 32 ans
  15. Vuvu Nsumbu, employé TNT, 46 ans
  16. Gisèle Lebeau, fondatrice des restos du cœur à Seraing, 79 ans
  17. Oswaldo Palombo, sans emploi, 57 ans
  18. Monique Kaspers, pensionnée, 63 ans
  19. Gabriel Noo, sans emploi, 44 ans
  20. Valérie Kezzou, technicienne de surface, 38 ans
  21. Joseph Lo Furno, sidérurgiste pensionné, 69 ans
  22. Alice Tocco, pensionnée, 70 ans
  23. Yan Remy, informaticien, 37 ans
  24. Céline Lega, employée, 41 ans
  25. Tony Nelis, soudeur-monteur en charpente métallique, 52 ans
  26. Agnès Vincke, enseignante, 50 ans
  27. Philippe Dujardin, enseignant, 55 ans
  28. Nelly Reners (candidate PC), employée pensionnée, 81 ans
  29. Francis Van Der Kaa, médecin généraliste, fondateur de maisons médicales, 71 ans
  30. Catherine Imberechts, technicienne de surface, 39 ans
  31. José Van de Gaer, sidérurgiste, 55 ans
  32. Agata Di Seri, employée pensionnée, 70 ans
  33. Jérôme Goldyn, Instituteur préscolaire - psychomotricien, 31 ans
  34. Françoise Gauthier, aide soignante, déléguée syndicale, 45 ans
  35. Yves Lernould, vendeur prépensionné, 67 ans
  36. Valérie Elsen, aide soignante, Interseniors, déléguée syndicale, 43 ans
  37. François Mattina, consultant en project manager, 29 ans
  38. Sabine Bendotti, technicienne de surface, hôpital bois de l'abbaye, déléguée syndicale, 56 ans
  39. Frédéric Belli, informaticien, NRB, délégué syndical, 42 ans

Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?